Non classé

Dépasser nos blocages : 5 pistes positives

 

dépasser nos blocages 5 pistes positives

 

Le blocage est une limite. Un problème qui nous immobilise. Nous parlerons dans cet article de dépasser les blocages mentaux ou psychologiques. Le blocage mental est-il réel ou  imaginaire ? Faut-il le dépasser ? Peut-on rebrousser chemin ? Faut-il trouver une solution ? Doit-on fuir nos blocages et adapter notre vie à eux ? Doit-on fuir notre vie pour diminuer nos blocages ?

Votre attention : les mos en vert sont cliquables

Développer notre bonheur

Je commence par quelque chose d’à la fois simple et bien vague. Pour lever nos barrières, il s’agit de muscler votre bonheur !

Pour certains ce sera par le développement de la confiance, de l’estime de soi, du travail, des relations, de la condition sociale, du dépassement de soi etc. Pour soulever une barrière lourde, il faut se muscler…ou demander de l’aide. Parfois aussi on peut aussi changer de route…

J’arrête ici la métaphore.

Le bonheur s’apprend ! Vous y croyez ?

Il existe des cours de bonheur à l’Université d’Harvard ! voir l’article ici

Et vous savez ce que montre une étude de cette université d’Harvard sur les ingrédients indispensables à une bonne vie ? Ce qui ressort en premier, ce qui fait défaut aux gens qui se considèrent malheureux ? Ce qui fait la joie des gens épanouis : c’est la force du lien, la qualité de nos relations avec notre entourage ! Vous pouvez regarder cela dans la vidéo de D. Laroche ici. Nous en reparlerons plus tard dans l’article. Car quand on est bloqué mentalement, pour dépasser ce mur, il faut d’abord se remettre en mouvement.

Faire du sport pour dépasser nos blocages

Le fait de bouger physiquement, le fait de faire quelque chose nous active, au sens premier. L’activité physique, celle qui nous convient et pas celle qu’on nous conseille de faire, permet au corps de se mettre en mouvement. Ce mouvement est bénéfique. Il calme et apaise quand on prend le temps d’être connecté à ce moment.

L’activité physique est un soulagement pour le mental

Mon article Astuces pour des résolutions 2018 qui vont bien marcher  explique qu’avant de prendre de bonnes décisions, il faut être au clair, apaisé, détendu. La marche permet de faire décanter les troubles et les contrariétés du moment.

Les blocages sont psychologiques. C’est à dire que cela se passe dans le cerveau. Nous sommes plus ou moins sclérosés, et tendons vers l’inactivité, la recherche d’excuses ou de circonstances atténuantes, la procrastination ou la victimisation.

En clair, il faut “reprendre corps en nous” ! L’activité motrice permet une connexion essentielle entre nos méninges et nos muscles ! Ils s’alimentent donc en symbiose. Bougeons, sortons, changeons d’espace, et partons à la recherche de notre dépassement de limites, des limites ou blocages bien plus souvent irrationnels que réels. Vous ne croyez pas ?

 

Prendre conscience de soi et s’accueillir avec douceur.

Reconnaître que nous sommes bloqués

Sensation assez troublante de se battre contre soi-même ! Vous ne trouvez pas ?

On me dit qu’il faut que je sois actif, rigoureux et entreprenant, et malgré ça, je reste dans ma zone de confort, dans mon sable mouvant personnel ! On me dit d’agir, de ne pas m’apitoyer, de foncer, d’y aller…et je n’en ai pas envie…enfin…je crois.

Les injonctions actuelles, et la relative intolérance de nos sociétés à la faiblesse ou la vulnérabilité nous font culpabiliser de nous sentir incomplets, parfois vides, insatisfaits, inactifs.

Néanmoins, si nous sommes bloqués, nous devons humblement en tenir compte. C’est peut-être un caprice, c’est peut-être fondé, ou pas. Mais c’est une émotion selon moi. Cela nous parle. Cela nous indique un message de notre vérité intérieure !

Arrêtons de nous voiler la face et de nous dire que nous avons toutes les raisons d’être heureux et épanoui ! Arrêtons de nous chercher des excuses, et acceptons, avec douceur, d’être bloqué. Cela évite les pertes d’énergie à faire semblant de ne pas l’être. Si vous êtes au contraire du genre à vous en plaindre, acceptez aussi votre état. Et limitez les pertes de vitalité qui vous servent à vous accabler ou à accabler les autres.

Ressentir nos émotions pour dépasser nos blocages

Pour reconnaître les choses, il faut savoir d’abord écouter nos propres émotions. Ainsi la prise de conscience des blocages est compliquée. Avant de réfléchir à mes blocages, je préfère l’idée de ressentir mes blocages. Et le passage par l’écoute du corps, par la conscience de la respiration est essentielle afin d’apprendre à s’ écouter calmement.

J’en parle dans mon article L’espace de respiration. Le passage par le corps est pour moi la clé essentielle pour améliorer notre état. Ceci est paradoxal dans nos sociétés très mentales ! Le corps est pris pour un véhicule qui doit être productif, bien réglé, toujours impeccable, n’ayant pas besoin de contrôle technique !

 

La vie n’est pas de la mécanique. Nous avons besoin de soigner régulièrement notre corps, d’en prendre soin. Et cela passe par l’écoute de ses signaux. Je parlerai bientôt d’un exercice qui s’appelle le scanner du corps. En attendant, pour développer votre écoute corporelle, je vous conseille ceci chaque matin au réveil :

Bouger votre corps, contracter en partant du bas : orteils, pieds, mollets, cuisses, bassin, ventre, côtes, bras, mains, visage, sourcils, joues, mâchoires  etc. Le but étant d’abord de réveiller le corps, et du coup de le ressentir, peu à peu. Une petite dose de gratitude en plus ? Nous sommes en vie, encore un matin de plus.

 

Développer ses relations pour dépasser ses blocages

La psychologie positive, dont mon blog s’inspire, est souvent assimilée à une psychologie de développement personnel au sens propre du terme. Hors, une clé extrêmement puissante consiste à partager, mutualiser, s’aider : l’association est pour moi un levier très puissant à l’amélioration de la qualité de vie de nos sociétés. Et l’union qui fait la force n’est pas à démontrer.

Ainsi, assumons nos blocages, acceptons de ne pas être vraiment à notre place, et parlons-en, échangeons et demandons de l’aide ou des conseils !

Les blocages ne sont-ils pas des peurs ? Je le pense. Ce sont parfois des messages qui nous questionnent tellement qu’ils nous bloquent. Les questions tournent en boucle…

Je ne saurai donc que vous conseiller de continuer à chercher des informations, sur internet dans les livres ou ailleurs, mais surtout de les partager et de les commenter. On a moins peur quand on n’est pas seul d’une part. Le fait de verbaliser, d’exprimer aux autres nos peurs nous permet de les reconnaître, de les extérioriser d’autre part.

Le jeu de partage par excellence, se lancer des défis ! Avec un ami ou un proche, il s’agit de proposer une action à mener qui habituellement nous pose tracas. On peut décider de la mener à deux, ou alors de le faire chacun de son côté et de se faire un compte rendu ensuite.

Exemple : je sais que j’ai du mal personnellement à parler à des inconnus.

Je me lance le défi avec un ami de parler à un nombre maximum de personnes sur une semaine et de se retrouver autour d’un verre pour débriefer !

 

Ecrire son cv positif

Accepter le négatif et le positif


Mieux se connaître et reconnaître notre valeur est une nécessité mais ce n’est pas une évidence ! On peut réfléchir à sa vie passée, ce qui  n’est pas synonyme de rumination ou de passivité. Penser à son passé n’est pas le cristalliser ou le renforcer. Mais ce n’est qu’une étape. Celle d’après, la plus importante, consiste à faire le bilan de ce que nous avons accompli, et à faire notre CV positif.

Nous avons tendance à ne mettre, au premier plan du tableau de notre vie, que les tâches noires et les nuances de gris ( et il y en a peut être plus de 50 !). Mais peu importe. Il y a tout autant, sinon plus, d’actions et de réussites qui ont dessiné notre portrait actuel.

Le cerveau humain est plus réceptif aux signaux d’alerte, aux événements négatifs voire dramatiques. Les médias le savent bien malheureusement. Jouer sur la peur attire l’attention.

Ne cédons pas aux alertes négatives de notre cerveau. Observons les,  reconnaissons les puis rajoutons les couleurs à notre tableau.

Nous sommes devenus tels que nous sommes grâce à nos choix, grâce à nos erreurs, à nos blocages et nos peurs ! Oui, les blocages, les parties sombres sur notre toile, mettent en valeurs les vibrations lumineuses colorées de notre vie.

Alors, pour vous aider, voici bientôt une liste d’adjectifs que j’ai consultée il y a des années. Réfléchir à ceux qui me correspondaient m’avait apporté une telle bouffée de bonheur et de confiance, à base de jaune, de vert, de rouge ! Smile

La gratitude comme couleur de fond de notre CV

Les couleurs correspondent, vous l’avez compris aux éléments positifs de note vie, de notre quotidien. D’ailleurs, pour ceux qui ont du mal à voir leur vie passée et leurs choix comme des événements constitutifs de leur état actuel, je vous conseille de vous ancrer dans l’instant présent. Dès aujourd’hui.

Aujourd’hui. Je peux dire que je suis en vie , non ? Et bien je commence donc par prendre conscience de mon corps. Merci à lui de me permettre de respirer, de manger, de voir. Pour ceux qui n’ont pas de handicap, de bouger librement, d’entendre, de toucher, de goûter, de sentir. Merci à mon cœur de battre continuellement, à mon cerveau de gérer toute la complexité de mon système interne . Notre corps est une merveille.

Ensuite, je peux prendre conscience de ce que je possède, ici, maintenant : un toit, une voiture, de l’eau courante, un ordinateur, un frigo rempli etc. Cette reconnaissance est précieuse. Tout autant que d’ avoir de la gratitude. Elle correspond à notre capacité à voir que ce qui nous arrive est lié aux autres. Tout est inter-relié disent les bouddhistes.

Christophe André dans son livre 3 MINUTES A MEDITER explique :

La gratitude est une vertu qui nous ouvre les yeux. Sans les autres, nous ne sommes rien, ou pas grand-chose. N’oublions jamais  ce qui nous a été donné et n’oublions pas non plus de remercier celles et ceux qui nous ont donné, puis de redonner, à notre tour.

Les couleurs de notre CV positif

Ensuite, revenons à nous-même et en nous-même. Portons notre attention sur nos qualités, laissons les défauts de côté, nous leur accordons trop de place. La balance doit s’équilibrer. Ainsi nos blocages serons moins pesants.

Déposons des touches de réussites, d’avancées, de progrès. Observons les couleurs de notre toile.

Si vous preniez de quoi noter. Dans un temps imparti, si vous deviez noter vos qualités, il est possible que vous soyiez vite en panne sèche.  C’est à priori normal. Notre vocabulaire des qualités est souvent moins riche que celui pour (nous) juger négativement.

Voici un extrait d’une liste de vos qualités possibles ( Petit Guide de l’amour heureux de Stéphanie Hahusseau, page 129-130)

accueillant – accessible – attentionné- amusant- compatissant- cordial- bienfaisant- économe – entreprenant- efficace – fiable- ferme- flexible – intelligent – motivé – méthodique – sympathique – soigneux – tenace – structuré – serviable – prévoyant – qui comprend vite – qui va de l’avant – réactif – charmant – discret – modeste – patient – reconnaissant – romantique – loyal – intègre – énergique – merveilleux – spontané – relaxe – riant – propre – remarquable – brillant – aventurier etc.

A vous d’en trouver bien d’autres, afin de faire émerger cette reconnaissance positive envers vous-même. Vous devez être votre premier fan, et surtout celui que vous recruteriez en premier grâce à votre CV positif ! Winking smile

Les formes possibles

Plusieurs formes sont possibles afin de réaliser votre CV positif :

 

  • écrire votre récit de vie sous forme d’histoire ;
  • écrire des listes de gratitude ;
  • réaliser des schémas de votre vie ;
  • réaliser un tableau, une toile de peinture et faites votre propre composition de couleurs (qui représente votre vie) ;
  • écrire dans votre journal une section spéciale, avec des couleurs par exemple ;
  • prendre un carnet spécial pour noter ;
  • passer par l’oral pour raconter vos réussites, vos qualités avec un enregistreur ;
  • réaliser des vidéos pour inspirer d’autres personnes ;
  • parler à vos proches, échanger, partager.

A vous de trouver ce qui vous correspond le mieux. On agit plus facilement selon les sens qu’on mobilise et qui nous conviennent davantage. (auditif, visuel, tactile).

En fait, nos blocages sont des messages très importants qui doivent nous amener à réagir, à avoir conscience de nos besoins profonds ! Et à agir enfin.

Mais ceci n’est pas du tout simple. Il faut y croire, mais surtout rester positif, et être reconnaissant.

Le premier besoin, c’est l’écoute de nous-même.

Il s’agit donc prendre conscience de nos blocages, les reconnaître et les accepter sur notre tableau de vie, mais ne pas voir qu’eux. Mettons nos couleurs ! Celles de nos réussites.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, nos limites, nos stagnations et même nos malheurs peuvent être de très bons moteurs de bonheur !

 

L’écopsychologie, astuce bonus

C’est une révélation que je découvre aujourd’hui, au moment où j’écris. En regardant une vidéo interview de Hubert Mansion par David Laroche,  Le droit d’accomplir ses rêves , je découvre ce mot, l’ écopsychologie, qui évoque pour moi quelque chose de profond… peut-être même une clé originale pour mon blog à venir.

Cette idée que la meilleure solution pour faire le point sur soi, pour savoir qui l’on est et ce que l’on souhaite profondément, consisterait à aller dans la nature. Sauvage, dangereuse, incertaine.

Un retour à notre instinct de survie pour dépasser nos blocages !

Je pourrais d’ailleurs en témoigner. Ma randonnée en solitaire sur le sentier cathare pendant 6 jours il y a quelques années. Des sensations et des impressions incroyables…

Merci d’ avoir bloqué du temps pour me lire. Smile

 Cet article participe à un événement inter-blogueurs sur le thème : “Ma meilleure astuce pour dépasser mes blocages” organisé par Nathalie Valentin du blog Je construis mon bonheur. En cliquant sur le lien suivant, vous pourrez découvrir les détails de cet événement.

J’attends vos commentaires, de mon côté, sans être bloqué !

N’hésitez pas à me poser des questions, ma formation en psychologie positive a commencé !

Sans oublier un petit bonus musical. Nous n’en avons pas parlé aujourd’hui, mais dans un autre de mes articles  Deux outils magiques pour être heureux à en chanter sous la douche, la musique est aussi un puissant moyen de se débloquer.

Agnès Obel- Fuel To Fire

 

 

 

Crédit photo : Photo by Stephen Pedersen on Unsplash

Partager l'article
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Dépasser nos blocages : 5 pistes positives »

  1. Coucou julien,
    J’aime bien ton site. Je suis bloquée sur mon canapé avec une grippounette, donc le temps de lire quelques articles. et je découvre tes nouveaux projets… c’est fluide et intéressant. J’aime bien les vidéos, et quand on est patraque c’est plus facile à intégrer…Donc, que du positif à lire et découvrir. Bonne continuation pour la suite, bises Stéphanie de Bizanet

    1. Coucou Stéphanie,
      J’espère que la santé va mieux. Merci pour ton commentaire.
      L’épisode 2 de mon défi va être publié aujourd’hui.
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *