« La beauté n’est pas une qualité inhérente aux choses elles-mêmes, elle existe seulement dans l’esprit qui la contemple, et chaque esprit perçoit une beauté différente. « David Hume

La question de la beauté est importante au quotidien. Si l’on n’arrive pas à en voir tous les jours, on s’épuise et on devient « grisonnant ». D’ailleurs, une citation dit que le bonheur ce n’est pas désirer ce que l’on n’a pas, mais de continuer à désirer jour après jour de ce que l’on possède déjà ; et donc de le trouver beau, adapté à nos goûts.

Mon impression à la lecture de la citation

En lisant cette citation du philosophe écossais, extraite de son ouvrage Essais esthétiques, je pense d’abord au fait que la réalité est une réalité perçue. C’est une impression. Elle est donc subjective.

Elle dépend donc de nombreux éléments et surtout de nos filtres mentaux.
Ainsi, nous ne définissons pas le beau de la même manière, même avec nos amis ou nos proches. Et on peut très bien être d’accord sur la qualité esthétique d’un objet ou d’une idée avec un parfait inconnu.

Ceci est ma lecture. Quelle est la tienne ?

homme sur un rocher qui observe l'horizon et lève le bras

Prendre de la hauteur et observer l’horizon

S’ouvrir à la beauté du monde

« La beauté est une promesse de bonheur. » Stendhal

Même si elle est personnelle, l‘appréciation du beau est bien réelle pour nous à certains moments. C’est ce qui m’intéresse au quotidien (tu peux le voir sur mon compte Instagram, où je publie régulièrement des photos de paysages ou de lumières que je trouve belles).

En psychologie positive, on parle d’ailleurs de la reconnaissance de la beauté comme d’une force de caractère :

Appréciation de la beauté :

Vous êtes attentif-ve et vous appréciez la beauté, l’esthétique au sens large : celle d’un visage, d’un paysage, d’un geste ou d’une attitude, d’une œuvre d’art ou d’une musique, d’un livre, d’une compétence ou d’un talent particulier. La capacité à s’émerveiller et à prendre du plaisir dans la contemplation du beau est une force extrêmement importante pour faire face aux aléas et aux soucis de la vie. Vous arrivez à apprécier les plaisirs simples du quotidien, et vous éprouvez une satisfaction à vivre.

Extrait de l’article Les forces de caractère.

Voir la beauté des choses, c’est s’ouvrir à la beauté et au monde.

Malheureusement, si notre mental prend toute la place, il occulte nos perceptions sensorielles et bloque l’énergie d’émerveillement (qui est là, tout au fond de toi !).

Enfin, la beauté est multiple.
C’est à la fois la beauté matérielle, la beauté physique, intellectuelle et émotionnelle.
Mais est-elle aussi subjective que cela ?

manette de nintendo devant la Terre

La vie est-elle un joli jeu ?

Beauté subjective

Si on suit la vision philosophique, il n’y aurait de beauté que celle que crée notre cerveau.

Comme chacun est différent, chacun doit donc voir les choses différemment.
Ainsi se crée une hiérarchisation du beau, un classement, des avis et des goûts.

  • L’art est-il plus beau que l’artisanat ?
  • Le quotidien est-il moins joli que le luxe ?
  • L’animal trouve-t-il la nuit étoilée magnifique ?

La beauté des choses est relative.

De plus, les filtres de notre mental altèrent notre capacité à voir le beau. C’est évident.

Prenons tout simplement notre humeur (qui est liée à notre niveau d’énergie et de tension).
Elle impacte directement notre capacité à discerner les jolies choses.

Après une mauvaise nuit ou une remarque désobligeante, on verra beaucoup moins facilement le bel arbre centenaire dans la rue ou la jolie tenue d’un passant.

À l’inverse, plein d’énergie positive, on verra le petit oiseau qui va boire dans l’eau du canal de manière gracieuse. On sourira en voyant les marcheurs du troisième âge avec leur petit chien enthousiaste.

enfant qui joue au ballon au coucher de soleil

L’enfance dorée !

 Préalable au bonheur

« On a dit que la beauté est une promesse de bonheur. Inversement la possibilité du plaisir peut être un commencement de beauté. » Marcel Proust

Je crois fermement au fait que la beauté des choses est un préalable au bonheur.
Et qu’on peut ainsi entraîner notre cerveau à voir le beau, jour après jour, pour être plein de vie.

Ce n’est pas le bonheur qui nous permet de voir de belles choses. Ce sont les belles choses que nous voyons autour de nous qui nous aident à cheminer vers le bien-être (même si l’inverse est vrai aussi).

Autrement dit, il faut changer son regard pour voir le beau ; Comment ? En revenant à l’instant présent.

Le beau serait-il une construction ? Je le pense. Plus exactement une déconstruction.

Déconstruction de toutes les normes et mécanismes culturels et civilisationnels qui entravent notre joie de vivre et notre liberté fondamentale.

Car nous avons un potentiel et une prédisposition.
Je ne dis pas prédisposition humaine car je pense que chaque être vivant est conscient de l’importance de sa vie et de sa beauté essentielle, sinon pourquoi aurait-il l’instinct de survie ?

Ce sont pour moi des questions fondamentales.
Dans mon système de valeurs, je vois plusieurs beautés universelles en plus de la beauté subjective, qui nous ressourcent et nous donnent de l’énergie pour avancer dans la joie et la paix.

un macareux

Un macareux bien heureux !

Oui la beauté est subjective, mais elle est aussi « constitutive » d’un sentiment très intense d’universalité.

Beauté universelle

« La beauté de la nature éveille et emplit les sens. » John O’Donohue

Y-a-t-il une beauté universelle ?
Plusieurs même je le pense. Indépendamment des filtres et des blocages individuels :

  • les enfants ;
  • l’art (peinture, littérature, sport) ;
  • la culture ;
  • l’amour ;
  • La nature ;
  • les animaux ;
  • les végétaux ;
  • LA VIE !!! et donc les petites choses du quotidien (qui demandent une expertise dans l’appréciation de la beauté).

J’en oublie.
Je ne pense pas que l’on puisse nier cette beauté. Seulement parfois nous n’arrivons pas à la voir car notre capacité d’attention est bloquée ailleurs : dans les ruminations, les pensées automatiques, les peurs et les regrets, etc.

gros plan sur plante géométrique type artichaut

La régularité végétale est fascinante !

Qualité d’attention et émerveillement

Ainsi, notre ouverture à la beauté questionne notre niveau d’attention au monde.

  • petite attention : petite beauté ;
  • moyenne attention : moyenne beauté ;
  • grande attention : émerveillement ;
  • pas d’attention : pas de beauté.

Les personnes qui n’aiment rien, qui ne trouvent rien de joli et que tout agace sont profondément inattentives (et malheureuses).

L’accès à la beauté du quotidien, c’est l’ouverture à cet espace intérieur d’émerveillement, qui sommeille en nous et qui apaise.
Il n’est pas toujours simple de le réactiver, je ne dis pas le contraire.

La pleine conscience de la respiration donne un chemin d’accès.
En un sens, (c’est le cas de le dire), David Hume évoque ce rapport à la perception sensorielle dans ses études et ses réflexions philosophiques.

satellite qui observe les rayons cosmiques

Ressens les ondes cosmiques !

L’esthétique des impressions chez David Hume

« Pour Hume, l’impression précède l’idée, et la raison est aussi subjective : une philosophie sceptique mais aussi presque sensualiste. » L’internaute

C’est en quelque sorte la notion de goût qu’il évoque et l’importance des sens dans la perception des événements.

L’esprit crée la réalité : les sciences tentent de le montrer à l’heure actuelle.

Cette vision a fait bouger les choses à l’époque (18ème siècle) et ébranle le rationalisme. Elle place le ressenti et l’expérience au cœur de la philosophie.

Le traité de la nature humaine est l’une des œuvres les plus célèbres de David Hume.
Avec cet ouvrage, il est un précurseur de disciplines qui naîtront bien plus tard comme les sciences cognitives. Cette vision de l’homme est une vision constructive qui me plaît !

rideau blanc entrouvert avec plante en pot dans l'ouverture

Ouvrons nos rideaux de l’esprit !

Joli rideau

La beauté de l’esprit, c’est la beauté qui est visible grâce à l’esprit.

Nous avons à la fois des prédispositions à la reconnaissance de la beauté mais aussi la capacité de s’en éloigner.

Ré-accédons à nos sens, à notre corps et ouvrons-nous à ce qui compte le plus : l’instant présent et la beauté du monde.

Cela ouvre en nous un espace intérieur de paix.

Construisons tranquillement notre réalité, instant après instant.

« Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l’âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. » Victor Hugo

Pour t’aider à cela, télécharge l’ebook ci-dessous. Il t’apprend à construire une base solide pour t’ouvrir à l’essentiel de la vie.

Laisse-moi un commentaire si tu as des remarques.
Comment comprends-tu cette citation ?

Merci de partager l’article.

Bonus :

La « beauté universelle », Thomas Pesquet l’aperçoit dans la station spatiale internationale. Pour la contempler, il faut s’en éloigner. Prendre du recul et de la hauteur. En être privé ?

Objectif Mars , durée 1h33

Je te conseille de regarder ce film qui fait réfléchir sur ce qu’est la vie, sa beauté et son équilibre à la fois fragile et ultra résistant.

« Le plus grand obstacle à la réussite est l’autocensure. » Thomas Pesquet


 

Crédits photos Unsplash

  • image à la une : simon-berger-twukN12EN7c
  • bobby-johnson-swCOXlxmr5U
  • morning-brew-BH1lrNwBHqU
  • wendy-aros-routman-DuIPj3lqItY
  • ray-hennessy-nI4OwVnz0dw
  • nasa-NuE8Nu3otjo
  • eduard-militaru
Partager l'article
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •