Cela fait un an que je ne suis plus allé à la pré-rentrée et à la rentrée des enseignants. Journée où j’avais l’illusion d’être confiant, serein et plein de bonne volonté. Je passais déjà mon temps à m’ennuyer et à espérer que je serai tranquille niveau remplacement dès le lendemain et après.

Ma meilleure décision a été d’arrêter ce métier.

Mon meilleur choix a été de ne plus résister à la peur chaque matin.

Ma meilleure implication a été de créer mon activité : blogueur, puis rédacteur web. Attention, tout n’est pas rose.

Alors où en suis-je depuis un an en tant que non fonctionnaire freelance 😊 ?

Le plus important, la santé et la motivation

  • Meilleure santé : prise de poids, bonne mine, plus de rhumes, transit intestinal tout à fait correct !
  • Plus aucune angoisse du matin ! Et ça c’est bien le plus important pour moi.
  • Plaisir de me lever, d’aller marcher quotidiennement au petit matin avant de m’installer devant l’ordi ;
  • L’envie de travailler même le week-end ;

Un B-mol : un tennis-elbow en janvier à cause du tennis et de quelques manutentions en maraîchage (à priori). Y a-t-il une autre explication ?

Signification des blessures au coude :
Difficultés d’accepter l’action.

« Lorsque nous avons mal à un coude, cela signifie que nous avons des difficultés à accepter un vécu, une situation. »

Source : https://www.corinne-allemoz.fr/symbolique-de-vos-douleurs-mots-maux-suite/

À méditer…

Rédacteur web SEO freelance micro-entrepreneur

C’est mon métier actuel !

Mes investissements matériels pour l’entreprise

  • ordinateur portable performant ;
  • matériel pour chaîne YouTube à venir (trépied, panneaux réfléchissants, fixation smartphone, lentilles spéciales téléphone) ;
  • espace de stockage en ligne + SSD 1To pour l’ordinateur fixe ;
  • investissements pour le blog (voir plus loin) ;

La période du COVID-19

Je te propose d’aller lire l’article dédié : Silence Radio pendant le Confinement : mes Coups de Grisou.

Mes formations suivies

Profil LinkedIn

Suite au confinement, j’ai perdu mon plus gros client : je me suis tout de suite investi dans une formation LinkedIn pour booster mon profil et attirer des clients. J’aurais pu penser que cela avait marché mais le dernier client qui m’a contacté ma trouvé sur une plate-forme de freelance autre.

Pinterest

Cela faisait 2 ans que je voulais développer ce réseau. J’avais acheté une formation mais je ne l’avais pas encore suivie ; c’est chose faite et j’en suis ravi, même si je ne passe pas autant de temps que j’aimerais. Je ne suis pas fan de ce réseau au départ, mais c’est un levier de trafic qui peut devenir important pour mon blog. Merci à Aline de The B-Boost.

J’ai par ailleurs acheté une formation pour créer un webinar…

Le travail en rédaction web depuis avril 2019

Le développement de mes habilités rédactionnelles : 10/20

J’ai longtemps cherché mon rythme et mon organisation. Je commence à peine à développer une certaine aisance de rédaction. Un vrai diesel après 16 mois !
Un logiciel de transcription orale a été une superbe avancée par moments, mais je ne l’utilise pas toujours car j’aime taper sur les touches !

Globalement, je ne me considère pas comme un virtuose de l’écriture. Et ça ne m’intéresse pas.
J’ai du mal avec la contrainte et mes clients actuels sont très cool et me font confiance. Heureusement.

Gestion

Par ailleurs, je reste assez satisfait de ma manière de gérer les clients et d’obtenir de bons tarifs.

Si j’étais véritablement casanier et drogué de rédaction, je pourrais dégager un salaire très convenable en passant mes journées à rédiger.

Mais ceci est très difficile pour moi car je ne tiens pas en place.

Il me faut aller marcher régulièrement, stopper l’activité, rêver, regarder des vidéos de tennis et regarder des documentaires animaliers ! Et puis aussi errer sur les réseaux sociaux et sur ma boîte mail. Malheur !

Mon temps d’attention est relativement limité. J’ai besoin de faire de nombreuses pauses, et du sport !

C’est pour cette raison que je cherche à développer une activité complémentaire dans le domaine manuel, naturel et pratique. J’ai besoin d’action physique.

Par ailleurs, au cas où la rédaction ne me suffise pas à vivre, j’aurais au moins une qualification pour travailler et manger chaque mois.

Le démarchage client : 1/20

À part pendant le confinement, je n’ai quasiment jamais démarché ou travaillé ma visibilité pour obtenir des clients en rédaction web.

Cela m’a néanmoins suffi à dégager une activité régulière et somme toute correcte pour le peu de temps que j’y ai passé. Et cela m’a permis de commencer à développer d’autres savoirs ; pratiques.

Formation maraichage à Coursan

J’avais fait le forcing à pôle emploi dès mon inscription après ma démission de l’éducation nationale pour trouver une formation qualifiante et manuelle. J’ai ainsi été reçu à la formation semi qualifiante de maraîchage bio à Coursan. Une formation en mode loisirs, conviviale mais pas du tout structurante au niveau des savoirs et des compétences. Exception faite de mes 15 jours de stage aux Serres de Capestang où je me suis régalé à récolter et éplucher le poireau et à installer sous les serres des structures destinées à accueillir les tomates en hors sol !

J’ai par ailleurs rencontré des gens très sympas, avec qui je me sentais bien ;
Je faisais la route à vélo et j’ai obtenu une petite rémunération de la Région qui m’a permis de compléter mon activité de free-lance.

Je pensais que ça allait être difficile de concilier formation et micro-entreprise : ça n’a pas été le cas à part en décembre où le rythme a été soutenu : je me blesse en janvier d’ailleurs, cherchez l’erreur.

Au final, le confinement m’a permis de prolonger ma rémunération durant ces mois d’arrêt où j’ai perdu mon plus gros client.

Quoiqu’il en soit, j’ai eu la chance de pouvoir demander une dérogation afin d’obtenir une 2e formation Région dont le domaine va véritablement me plaire : l’aménagement paysager.

Elle débute pour moi le 7 septembre 2020 : je retourne sur les bancs du lycée !

Blogging

Aucune stratégie, pas de rigueur et aucune régularité dans les publications depuis la création du blog il y a 2 ans.

Face à moi-même durant le confinement, et devant accepter de moins travailler pour la rédac, j’ai décidé d’accorder chaque après-midi au blog et aux réseaux. J’en étais content mais un peu impressionné devant le chantier en cours.

Du mieux. De belles avancées par moments.

Très content d’avoir publié mon premier podcast. Grosse motivation pendant un moment puis tout s’est émietté…

Les belles avancées + investissements :

  • mise à jour WordPress qui attendait depuis 2 ans ;
  • achat d’un plug-in de cache (WP rocket) ;
  • contact pro hyper sympa avec un développeur Web (via LinkedIn) qui est donc devenu mon webmaster en échange de rédaction ;
  • achat d’un thème pro AVADA ;
  • travail sur ma page d’accueil idéale qui est en stand-by depuis quasiment un mois (je n’arrive pas à savoir ce que je veux vraiment) ;

Essai de visuel

  • publication d’1 article par semaine depuis presque 4 mois : je n’en ai pas rédigé beaucoup. Merci aux rédactrices qui ont pu compléter leur portfolio via Inspirations Positives.
    Il n’empêche que c’est la première fois que je suis aussi régulier ;
  • j’ai fait mon premier sondage (pour l’après confinement) ;
  • rédaction d’une newsletter relativement régulière ;
  • retranscription au format podcast d’un article qui me tient à cœur: L’espace de Respiration.

Les doutes et les crispations

Actuellement je me sens agacé par la quantité énorme d’informations, de promotions, de publicités et de produits à vendre. Sans parler des réussites de ceux qui sont déjà en place et qui profitent de cet air digitale confinement et post confinement.

Je ne me sens pas forcément légitime car j’ai envie de sortir de cette société de consommation et de sollicitation. C’est en fait l’inverse que je souhaiterais inculquer :

  • le silence ;
  • l’attention consciente ;
  • l’appréciation de la beauté.

Est-ce une forme de procrastination intelligente ce blocage et cette incohérence que je rumine ?

Ne serait-ce pas une forme de rejet de la contrainte et du boulot ?
Car il y a tant à faire pour créer du contenu et le promouvoir.

Faire un article de qualité, c’est un gros travail.

Pour développer un blog, c’est colossal la quantité qu’il y a à gérer je trouve.
Sans compter la présence sur les réseaux, les cours de la formation Blogueur Pro à continuer, la chaîne Youtube.

Cette dernière me motivait beaucoup il y a peu mais je me suis demandé :

  • De quoi vais-je parler dans le domaine du bien-être qui n’est pas déjà dit ?
  • La vidéo est-elle adaptée pour le thème de la pleine conscience ?
  • Comment me démarquer ?

Voilà. Je suis entré dans une période de doute.
Après l’euphorie, vient le ménage !
(allusion au livre de Jack Kornfield : Après l’extase, la lessive).

Les points à améliorer 

À l’issue de cet état des lieux, voici quelques-uns des points qu’il me faut améliorer :

  • Gestion du travail et du besoin de bouger ;
  • Présence très importante à l’appartement : difficulté à dissocier travail et plaisir ;
  • Limitation des réseaux sociaux (désintox ?) pendant un moment ou du moins ne pas être spectateur mais plutôt créateur.
  • Augmenter mon temps de lecture, de dessin, d’écriture spontanée.
  • Surpasser ma non-envie de voir des gens ;
  • Orientation du blog, finalité et création de produits réalistes. Parvenir à trouver ma niche et à sortir de cette impression d’un milieu surchargé est complètement saturé.
  • Gérer mon errance mentale : me remettre à la méditation de pleine conscience ;

La suite

  • Formation BP aménagement paysager : elle va véritablement me prendre beaucoup de temps et d’énergie cette fois-ci.
  • Articulation formation + textes de clients en rédaction Web.
  • Objectif 15/2 au tennis.
  • Maintien d’une activité minimale pour le blog.

==> J’ai besoin de toi.

Si je devais créer un minimum pour le blog, de quoi aurais-tu besoin en priorité pour ton bien-être ?

==> Et toi, quelle est ton bilan en ce début septembre ?

👇 Réponds-moi en commentaire ou sur les réseaux.

Merci.

Partager l'article
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •