Carnaval d'articles

Astuces pour des résolutions 2018 qui vont bien marcher

Astuces pour des résolutions 2018 qui vont bien marcher
Astuces pour des résolutions 2018 qui vont bien marcher

Pour tenir mes résolutions 2018, je réalise une révolution… autour de moi-même ! Et ce n’est pas un propulseur qui m’amène tel un satellite à tourner autour de moi , mais la marche à pied !

Cet article participe à l’événement interblogueurs « Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions » du blog Devenez Meilleur. J’apprécie beaucoup ce blog, et surtout cet article ici.

Cliquez ici si vous avez aimé mon article . Merci !

Ainsi, je vais à mon tour partager mes astuces pour concrétiser mes résolutions, autrement dit, mes intentions de développement et de progrès.

L’article cité plus haut qui s’intitule Travaillez avec vos forces. Entraînez vos faiblesses explique que les domaines que l’on maîtrise le moins ont tendance à limiter notre capacité à tirer profit des domaines que nous maîtrisons le plus. Je pense même qu’à force de ne pas gérer certains aspects de nos vies, la frustration peut nous amener à oublier, voire à changer nos priorités. En somme, comment prendre et tenir nos résolutions si elles ne reflètent pas vraiment qui nous sommes ou ce que nous devons changer ?

Avant de prendre et de tenir des résolutions, il faut donc savoir ce que l’on veut ! Ce qui compte vraiment pour nous, ce qui reflète ce dont nous avons intimement besoin.

J’aime beaucoup observer et analyser mes mouvements émotionnels et les événements que je traverse en prenant de la hauteur… comme l’astronaute Thomas Pesquet a pu le faire de l’espace !

Pour ma part n’étant pas dans un module stellaire Smile, je prends de la hauteur mentale, et montagnarde quand je peux !

La prise de hauteur en marchant : réalité physique et mentale

Prendre des résolutions, c’est simple. Les appliquer, c’est bien délicat. La vie se charge de nous dévier de notre itinéraire tracé mentalement.

N’arrivant plus à savoir ce qui est bon pour moi, envahi de doutes et de ruminations, oubliant mes objectifs, la meilleure astuce que j’utilise est la marche à pied. Seul de préférence, afin de me reconnecter à la nature, à son « réseau wifi végétal, minéral et environnemental » ! Une connexion subtile sans mot de passe conscient.

Marcher active le corps, libère des endorphines, les substances cérébrales qui contribuent à la sensation de bien-être. En effet, la dopamine est une hormone qui est à la fois sécrétée au moment d’une action qui procure du plaisir mais aussi au cours de la coordination motrice, et donc pendant les mouvements de la marche.

Celle-ci amène un relâchement physique des épaules et de la nuque. La respiration se cale peu à peu au rythme des pas. Les mouvements corporels nous mettent en relation avec nos sensations physiques. Ainsi une fois cette conscience physique établie, l’effet sur le cerveau se fait sentir.

La marche permet de réfléchir plus sereinement. « Quand je marche droit, mon esprit cesse de tourner en rond » explique Christophe André dans un podcast sur France culture, dans l’émission Vie intérieure ici

La marche libère l’esprit. Toutes les études montrent que la marche induit des ressentis émotionnels agréables, sans doute parce qu’au cours de notre évolution, la marche a été impliquée dans la recherche de choses gratifiantes (nourriture, habitat, repos, partenaires etc…)

Par ailleurs, le calme de la campagne, d’une forêt, d’une montagne permet à l’esprit de prendre une position peu à peu “géostationnaire” ! Les résistances quotidiennes diminuent et de nouvelles idées ou vérités peuvent arriver à notre conscience, nous apparaître plus nettes.

L’écrivain voyageur Nicolas Bouvier écrit ceci : « Des idées qu’on hébergeait sans raison vous quittent ; d’autres au contraire s’ajustent et se font à vous comme les pierres du torrent. Aucun besoin d’intervenir ; la route travaille pour vous. »

Je ne détaillerai pas les autres aspects positifs de la marche sur la santé, la créativité, la concentration, la neurogenèse (la formation de nouveaux neurones) etc.

De mon côté, mon astuce idéale pour renforcer ma motivation à tenir mes résolutions, c’est la marche, dans un endroit nouveau, et en altitude afin de prendre de la hauteur.

Pour d’autres informations concernant la marche, voir le dossier spécial du magazine Le Point de juillet 2017 ainsi que dans les prochains articles de mon blog Inspirations positives!).

Mais si j’ai des résolutions, des intentions pour améliorer ma vie….suis-je sûr qu’elles sont le reflet de mon être profond ?

La prise de distance : l’observation de moi-même en orbite

Sylvain Tesson dit : « Pour que les idées ne finissent pas gélifiées dans le pâté en croûte du conformisme, il faut marcher »

Je pars donc marcher. Une fois apaisé, recentré, rééquilibré grâce à ce lien subtil et profond de la “géographie pédestre”, je suis plus à même de me connaître, de me situer et de maintenir mon chemin et mes balises GPS ! Je commence ainsi ma révolution autour de moi même, j’exploite cette puissance de mon esprit, de pouvoir m’observer, et me demander si je suis sur la bonne orbite. ( Et je n’aime pas le pâté en croûte!). La marche a cela de subtil de nous ancrer fortement au sol, mais de nous libérer de la gravité de notre mental !

Vous voyez, astuce géniale non ? Pour tenir mes résolutions, je dois aller marcher ! Merci et au revoir ? Non, c’est une astuce, mais ce n’est pas suffisant. Encore faut-il  réfléchir, ré-étalonner sa pensée et ses objectifs,  et se poser de bonnes questions : et là, pensons à nous et rien qu’à nous. Autorisons-nous à le désirer. Donnons-nous le temps pour clarifier peu à peu nos objectifs afin de concrétiser nos résolutions.

Qu’est-ce qui est prioritaire pour moi et seulement pour moi ?

Qu’est-ce qui est essentiel pour moi et que je ne fais pas assez ?

Qu’est-ce que j’aime faire le plus ?

Qui ai-je envie de devenir ? Ou plus précisément, quels sont les facteurs limitants que je peux entraîner – afin de profiter davantage de mes forces ?

Les petits pas qui font les grands chemins

En marchant, nos pas ont laissé des traces éphémères sur le sol, mais si nous ne laissons pas de traces de nos intentions sur un support matériel…et bien nos pensées disparaissent peu à peu… et pas besoin d’être un poisson rouge pour le savoir… notre mémoire n’est pas infaillible !

Je ne rentrerai pas dans le détail car je sais que mes amis et collègues blogueurs l’auront largement expliqué ici. Je vous conseille d’ailleurs aussi la vidéo très claire d’Olivier Roland sur youtube ici . Plus que des résolutions, ce sont des objectifs détaillés sur lesquels il faut « bûcher » ! Ainsi, les objectifs doivent être concrets, ramenés dans un temps réaliste, et évaluables en quelque sorte. C’est une entreprise sur nous-même, qui demande de la rigueur, mais qui doit se faire dans le plaisir de notre progrès. « Récompense tu auras quand résolution tu tiendras » aurait pu dire maître Yoda.

En clair, il faut poser les choses ! Alors à chacun sa méthode : écriture sur divers supports, informatique, diagramme , infographie, …et là en fait je parle d’écriture. Mais cela peut être aussi un enregistrement audio ( il m’arrive de m’enregistrer sur le téléphone quand des idées ou des pensées me viennent en voiture par exemple, en conduisant…OUPS ! attention au téléphone au volant ! ).

Ainsi donc…une fois la mise en orbite effectuée du haut d’une belle colline ou montagne de préférence, quand le cerveau est assez centré et calme pour donner des informations non filtrées, qui nous parlent à nous-même, une fois les bonnes questions posées et les notes prises (orales ou écrites ou dessinées ou… à vous de trouver), je dois passer à l’action. Procrastination sort de ce corps !

Une chose est certaine selon moi, pour tenir nos résolutions, mieux vaut des petits pas que des pas de géant. Pas de bottes de 7 lieues ! Non, des chaussures de randonnée sur le chemin accidenté de la vie. Car c’est bien d’un apprentissage dont nous parlons. Tenir ses résolutions, les appliquer, cela demande du courage, de l’énergie. C’est un apprentissage. Et tout apprenant a besoin de temps, de progressivité, et de bienveillance. Alors donnons-nous la douceur et le rythme qui nous conviennent et le temps d’avancer sur le chemin de notre progrès personnel.

J’ai parlé de soi et d’individualité dans cet article, mais je suis aussi très certain que le lien aux autres est essentiel pour tenir nos résolutions. Merci à ceux qui auront détaillé ce sujet.

C’est assez amusant, mais cet article, et le démarrage de mon blog Inspirations positives fait suite à une randonnée simple, où je n’étais pas seul d’ailleurs, dans un lieu inconnu et un espace calme, près de Quillan (11). L’air frais des Corbières, le rythme calme de mes pas, la lumière déclinante, le paysage, le ciel, le silence…ma respiration amplifiée…

En rentrant, au moment de faire la sieste dans les bras de ma bien aimée, ces questions citées plus haut ont lentement émergé…

Un sentiment de paix et de patience. Une volonté calme et bienveillante, ouverte sur le monde.

Mes petits pas ont été les suivants : je me suis enfin lancé dans l’inscription pour l’hébergement de mon blog (après 7 mois de procrastination). Je me suis ouvert avec attention aux membres de la famille de ma compagne pendant le reste de la journée. J’ai commandé un cadeau à ma fille. J’ai fait des recherches pour commander du matériel informatique performant. J’ai noté mes objectifs de l’année à venir, ai relu mon journal de l’année passée etc…

En parlant de révolution autour de moi-même, je voulais donc évoquer que le chemin autour de soi est essentiel  pour garder la trajectoire orbitale de son esprit vagabond.

Mais je parle de révolution aussi au sens de changement : ne plus graviter autour des attentes collectives mais trouver nos profondes aspirations et inspirations positives !!

Faire et garder notre propre résolution de nous-même, pour s’ouvrir au monde et avoir le sourire.

On pourrait parler d’autres activités à faible impact (natation, randonnée) pour permettre ce relâchement physique et ce rééquilibrage corps et esprit, qui selon moi est capital pour garder la force, et s’acheminer vers la fin de la « formation Padowan » ! Winking smile

On peut aussi, et c’est ce que je pratique dans la mesure du possible au quotidien, pratiquer ce que Christophe André nomme la marche “autotélique” (une marche sans but).

Ainsi, pour ne pas me perdre dans les embranchements du quotidien, et pour lire plus facilement ma “carte ADN”, je pars marcher pour engager ma révolution autour de moi-même, clarifier, exprimer, noter et m’engager à appliquer mes résolutions.

Que la marche soit avec vous. Vive la révolution… de vous-même !

Merci d’avoir lu ces mots. Si vous le souhaitez, vous pouvez voter pour mon article ici.

J’attends calmement vos commentaires, merci d’avance !

Partager l'article
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.