Carnaval d'articles

Le maître de pleine conscience : le tennis

Bonjour à tous !

Je suis ravi de participer au premier événement inter-blogueurs du blog Fitness, santé et alimentation de Sophie Aynaud sur le thème : Le sport a-t-il des bienfaits uniquement physiques ?

Je vais pouvoir parler de ma passion sportive ! Le tennis ! Je suis enchanté !

Oui, vous avez bien lu le titre de l’ article. Le tennis est pour moi un maître d’enseignement de la pleine conscience !

En plus de développer la coordination, la condition physique, la force et l’endurance, la pratique du tennis est parfaite pour apprendre à gérer ses nerfs, apprendre à doser le couple attention / intention et pour développer un sentiment de maîtrise et de confiance !

La partie n’est jamais finie avant la fin du match. Un peu comme dans la vie, quand on doit gérer de nouvelles incertitudes alors que nous étions détendu-e-s dans notre zone de confort.

Attention donc, c’est le jeu décisif qui va commencer, chaque point va compter ! Mon adversaire me pousse dans mes derniers retranchements.

Si je décide de jouer avec ouverture et énergie, ce match va me permettre d’apprendre à :

· Dépasser la frustration grâce à l’amélioration de mon attention et de mon intention ;

· M’apaiser en développant une conscience plus forte de mon corps ;

· Me relâcher physiquement et mentalement ;

· Développer le plaisir de jouer et la gratitude ;

· Développer la maîtrise, la confiance et l’adaptabilité.

Dépasser la frustration par la bonne attention

Une attention multiple au tennis

L’attention, c’est là où nos sens et notre mental se focalisent. Je suis attentif au tennis à la balle, mais aussi à la position de mon bras dans l’espace, à la position de mes pieds, à la vitesse avec laquelle je vais déclencher le coup. Je suis alors concentré sur mon schéma corporel interne, (c’est la kinesthésie) à ce que je perçois de mon propre corps et aux sensations que me procure la sensation de la balle sur ma raquette. Au moment de réaliser un geste, je peux visualiser mon corps de l’intérieur, mentalement.

Quand je jouais au tennis en loisir, il y avait la plupart du temps une phase compliquée à gérer pendant le jeu. Je commençais à forcer mon bras gauche, je ratais plus fréquemment, je sentais mon visage se tendre, mes poumons se comprimer, mon diaphragme se crisper : j’étais agacé, énervé. Pourtant la passion de ce sport m’amenait à persévérer, quand ce n’était pas ma sœur ou mon frère qui mettait un terme à la partie. Je rentrais alors frustré, en colère et je faisais la tête pendant un moment !

Centrer son attention pour diminuer la frustration

Et puis un jour, sur un terrain en gazon synthétique de La Borie à Limoges (87), avec mon grand frère, j’ai enfin réussi à appliquer un principe d’une puissance incroyable. Et voici ce que j’ai fait :

J’ai simplement porté mon attention sur la balle ! Oui ! J’ai vraiment regardé la balle, intensément et exclusivement. L’énergie, la maîtrise d’un geste naît du relâchement, mais surtout de la qualité de l’attention. A cette époque, je ne connaissais pas encore la méditation de pleine conscience ou les techniques de respiration consciente que j’explique sur mon blog à l’heure actuelle.

le maître de la pleine conscience le tennis2

Finalement, au tennis et dans bien d’autres sports, nous regardons l’objet mais au même instant, en une fraction de secondes, plusieurs pensées et émotions se chevauchent. On peut tout en frappant la balle encore penser au point raté d’avant. On peut visualiser le lieu où on veut que la balle arrive avant même d’avoir déclenché le geste et on peut aussi visualiser le geste parfait avant de le réaliser. Tout cela très rapidement. C’est une attention multiple.

Avez-vous déjà pris conscience de cela ? Avez-vous remarqué à quel point notre cerveau traite un grand nombre d’informations au même moment ?

Quoi qu’il en soit, j’ai remarqué que ce qui fonctionne le mieux pour moi, c’est ce que j’ai testé pour la première fois ce jour de tennis sur gazon synthétique, j’ai réussi à ne pas m’occuper de mes pensées ou de mes gestes ! Je n’ai pas anticipé mes coups, ou je n’ai pas imaginé comment le faire parfaitement. Pour cela, j’ai regardé intensément la balle, et rien qu’elle. C’est une attention focalisée.

Oui uniquement cela. Et peu à peu, j’ai commencé à mieux sentir mes coups. J’ai ensuite simplifié mon intention : j’ai eu la volonté simple de frapper la balle afin de l’envoyer de l’autre côté du filet !

Se concentrer sur la bonne intention pour devenir un maître du jeu

L’intention, c’est la volonté, l’objectif que l’on vise.

Au tennis, vous voulez connaître la meilleure intention qui soit ? Celle qui influence positivement tout le reste ?

Vouloir pousser la balle au-dessus du filet !

Ah le gars ! Titulaire d’un DEUG STAPS ! Oui, je pourrais plutôt vous parler de l’influence neuro-musculaire, d’influx nerveux et de connexions synaptiques…

Mais mes intuitions et mes résultats me permettent de dire que très simplement, je dois regarder la balle intensément, et ensuite avoir la volonté pure de la lancer devant moi au-dessus du filet. Traverser la balle nous disent les professeurs de tennis ! Ayez donc cette volonté pure, c’est-à-dire une volonté unique, sans perturbation émotionnelle, colère, regret, déception et sans vouloir faire le coup parfait. Au présent. Ici et maintenant.

C’est simpliste, mais ce n’est pas simple. Entraînez-vous au tennis ou dans votre sport favori ! Travaillez la bonne intention. Libérez-vous des hautes exigences de vous-même ! N’écoutez plus vos pensées, vos reproches internes, vos images des points passés, vos frustrations.

Attentif-ve à la balle uniquement et avec l’intention noble de jouer au tennis, vous être en pleine conscience de l’instant. C’est la pleine présence. Ainsi la réussite et les progrès arrivent à coup sûr !

Apprendre à se relâcher et honorer son corps pour devenir le maître de la pleine conscience au tennis

Apprendre à se relâcher

Conséquence incroyable de cette pleine attention à la balle de tennis et à la bonne intention : le corps se relâche pour répondre de plus en plus à l’intention forte de lancer la balle efficacement ! C’est bien le relâchement mental, le lâcher-prise qui amène le relâchement physique.

Je ne veux pas dire qu’il ne faut pas être exigeant-e ! Je sais que l’exigence peut se développer sur une base de relâchement ! Grâce à la douceur, à la paix intérieure !

Mon intention est de bien frapper la balle, pas de la frapper fort ou parfaitement ! Ainsi mes muscles se relâchent pendant la préparation des gestes, ils sont plus fluides et je peux plus facilement frapper ensuite ! Ma vitesse d’exécution et mon timing se règlent seuls ! Oui ! Mon système neuro-musculaire s’adapte mieux sans perturbation mentale. C’est grâce à notre système d’intelligence sensorielle et motrice, système presque autonome !

C’est un peu paradoxal ! J’ai l’impression que si je veux frapper fort, je dois contracter fort les muscles du bras et aller le plus vite possible ! Erreur. C’est beaucoup plus subtil.

Néanmoins, il faut expérimenter le relâchement s’il ne vient pas malgré une bonne concentration. Testez de frapper la balle avec le bras complètement mou ; avec le bras dur ; et cherchez le juste milieu !

Regardez Roger Federer. Un exemple magique de relâchement et de puissance. Et regardez Raphaël Nadal ! Qui des deux est souvent blessé ? Qui des deux a le plus de titres ? Qui des deux joue au plus haut niveau à encore 37 ans !

Pour être bien relâché, la respiration est aussi déterminante ! Souffler au moment des impacts augmente encore la qualité du relâchement musculaire et favorise la récupération entre les échanges.

Ajoutez à cela des jambes toniques et qui agissent comme un ressort ! Et la balle sort bien de la raquette, le bruit de la balle est différent.

Finalement, c’est avoir l’attention portée sur l’objectif qui doit primer ! Et pas sur la manière de répondre à l’objectif.

le maître de la pleine conscience le tennis3

Honorer son corps

Honorer son corps, c’est lui apporter toute la considération qu’il mérite. C’est d’abord respirer pendant la pratique physique, écouter et sentir son souffle. Ne pas être en apnée.

C’est ensuite écouter ses signaux de douleur. Ecouter les émotions et leur laisser une place.

Puis revenir à l’essentiel. Notre attention. Notre intention . Ne plus mettre au premier plan de nos préoccupations les choses déjà passées ou anticipées.

Notre corps est une merveille. Il nous permet de faire tant de choses. Alors ne l’utilisons plus comme une machine d’entreprise. Respectons notre corps et donnons-lui ce dont il a besoin :

· De la considération

· De l’écoute

· Du repos

· De l’air

· De la bienveillance

La bienveillance envers notre corps, c’est être doux avec lui. C’est être humble vis-à-vis de nos capacités, lucides sur nos forces et nos vulnérabilités. Sur nos coups forts et nos coups faibles. Se féliciter quand on est performant. Se rassurer quand on fait des erreurs. C’est aussi se remercier d’avoir la chance de pouvoir jouer à ce jeu exigeant et difficile, crispant et intense émotionnellement. La reconnaissance ou la gratitude envers nous-même.

« C’est à l’âge de dix ans que j’ai gagné Wimbledon pour la première fois… dans ma tête. » André Agassi

Cette citation est extraite de mon e-book Petit Guide de vos forces positives, que vous pouvez télécharger gratuitement à la fin de cet article. Avoir confiance en vos forces est une base essentielle qui peut vous aider à devenir un maître de pleine conscience dans votre vie en général !

Jouer le jeu grâce à la pleine présence, gratitude et confiance !

Le bonheur de jouer au tennis

Mais non, ça ne suffit pas toujours. Parfois la fatigue, l’agacement, l’appréhension sont forts. L’incertitude et le changement de chaque type de balle, de rebond, de vitesse plus les conditions climatiques rendent l’activité tennis très difficile ! Sans compter la qualité (ou pas) de votre adversaire qui vous demande de vous adapter sans cesse. Il faut donc s’impliquer avec patience et générosité !

Cependant, on peut ainsi trouver un super réservoir d’énergie secondaire, qui dans ma courte carrière de tennisman en compétition a souvent eu des effets magiques et m’a permis de me sortir de situations compliquées.

Dans les moments difficiles du jeu, quand je suis en danger (balle de break, balle de match même), quand je suis fatigué ou sans solution, je tente et réussis quelque chose de puissant !

J’ouvre mon cœur, et je me charge d’intentions positives : je suis plein de gratitude d’avoir la chance et le plaisir de jouer à ce jeu qui me passionne, une reconnaissance et un plaisir de l’instant présent. J’élargis ma conscience pendant quelques secondes. Je souris intérieurement. Je suis enthousiaste de jouer et d’être en difficulté. Je sais que je m’améliore à ce moment-là.

Avant de servir, ce sourire intérieur me donne une énergie nouvelle, douce et efficace.

Pleine présence : se reconnecter à l’instant présent pour recharger les batteries émotionnelles

Je regarde ensuite intensément les lieux, je sens le vent sur mon visage, je regarde vraiment mon adversaire, je regarde le ciel et les arbres autour, je porte mon attention sur mon souffle, mes poumons. J’entends parfois le bruissement des feuilles et le chant des oiseaux.

Puis je crois en moi. Je me dis que je peux renverser la situation en mettant une énergie positive dans mes coups et mes choix. L’énergie, la chaleur et la douceur auto-générée me donnent un second souffle. Mes yeux s’ouvrent plus grands. Je ne réfléchis plus à mes choix. Je frappe la balle et mon système autonome agit pour moi !

Je ne suis plus vraiment dans l’attention et l’intention. C’est assez incroyable.

Cette pleine présence (pleine conscience), c’est le fait d’être complètement conscient de l’instant présent, à la fois au niveau sensoriel mais aussi au niveau mental. Je ressens beaucoup de choses, et je le perçois. Je ne suis ni dans le passé, ni dans le futur. Cette connexion au présent, me fait apprécier l’instant comme quelque chose qui n’est plus subi, mais ressenti tel quel, avec cette paix incroyable d’accepter les choses comme elles sont. Mes émotions se calment. Je suis suffisamment apaisé pour trouver des solutions à la situation que j’observe avec une pleine ouverture d’esprit. Mon corps se connecte à cet état de conscience. L’énergie circule mieux.

Je peux jouer au tennis avec un éveil nouveau ! Cette sensation est merveilleuse. A force de la cultiver, vous pourrez de plus en plus ressentir ce qui suit.

Je ne pratique pas le tennis depuis très longtemps en club et en compétition. Mais je suis passé en une saison pleine de NC (non classé) à 15/5 grâce à tout ceci.

Arriver à la sensation de flow pour devenir un maître du tennis

Avez-vous déjà ressenti cette impression de maîtrise totale hors du temps et de l’espace ? Vous ne réfléchissez pas, vous maîtrisez les choses facilement. Sans effort, simplement.

C’est ce qu’on appelle en psychologie positive “le flow” ou flux en français. Une sorte de connexion hyper synchronisée entre votre mental, vos émotions, vos intentions et votre corps.

Je suis convaincu que cet état est lié à tous les éléments que nous avons vus précédemment !

Ainsi, pour me sentir en maîtrise absolue, en état de flow, je me dois donc de :

· Centrer mon ATTENTION et mon INTENTION sur un objectif précis ;

· Me relâcher physiquement et mentalement ;

· Ouvrir ma conscience au plaisir de l’instant ;

· Jouer le jeu avec générosité et envie ;

· Être plein de gratitude pour mon corps ;

· Être confiant en mes capacités.

Evidemment, cet état de grâce n’est pas perpétuel. Il est lié à d’autres facteurs que vous pouvez retrouver dans mon article Qu’est-ce que la psychologie positive ?

Néanmoins, les conseils que vous avez pu découvrir aujourd’hui vous amènent tout simplement à plus de plaisir dans la pratique du sport, plus de souplesse émotionnelle, donc à plus de souplesse physique. Ainsi les progrès sont plus rapides, durables. Et vous passez enfin d’une crispation subie à un moment de pure passion, avec en prime de plus en plus de victoires ! Le sourire inonde votre visage, et votre corps !

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire et de réfléchir à ce sujet passionnant du sport qui nous apporte tant de choses, à la fois physiquement et moralement.

J’attends avec impatience vos commentaires.

A très bientôt.

Bonus 1 : article et site super intéressants Comment jouer relâché en match de tennis officiel

Bonus 2  pour mon grand plaisir et le vôtre : le maître du tennis !

Crédits photo Unsplash

· Terrain vert vue d’en haut Ryan Searle

· Balle de tennis Josh Calabrese

· Terrain ocre vue d’en haut Kees Streefkerk

Partager l'article
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.