Mon défi

Bilan mi-parcours de mon défi : témoignage

Bilan mi-parcours de mon défi : témoignage d’un changement de vie

Bonjour à tous. Je ne vous propose pas aujourd’hui le bilan mi-parcours du défi dressing 2017, ni le défi Familles à Energie Positive ni même celui des 30 choses à faire l’année de nos 30 ans ! Mais bien le bilan intermédiaire de ce que j’ai commencé il y a bien longtemps, Devenir expert en Psychologie Positive en 11 semaines. Face à ce thème, j’ai ralenti et j’ai bifurqué. Mais pour une raison louable ! Un changement de vie à venir. C’est néanmoins le moment de rendre des comptes, et de « rosir » de honte devant le retard que j’ai accumulé ! Ma motivation et mon enthousiasme n’en sont que décuplés ! Prendre du recul à mi-chemin est nécessaire pour se situer, se réorienter et reprendre son activité dans la meilleure direction possible. Je vous explique donc dans cet article en quoi le bilan du milieu de mon challenge peut permettre de mettre au clair ses intentions, de tirer des leçons d’une vitalité trop débordante, de redéfinir ses objectifs et d’apprendre de ses erreurs. Une rapide synthèse des 6 thèmes abordés au cours de la première partie du défi sera donnée à la fin de l’article ainsi que les sujets à venir dans la deuxième partie. Changer de cap, pour moi en ce moment, ce n’est pas suivre une autoroute toute tracée. Voici quelques éléments de mon « nouveau GPS de challenger ».

Mettre au clair ses intentions en faisant son bilan mi-parcours

La multiplication des tâches autour de mon défi

Mes intentions de départ étaient de me former en psychologie positive tout en partageant mes apprentissages pour vous apporter les outils afin de développer votre bonheur et votre bien-être. Mes résolutions étaient de me servir de ce défi pour devenir coach et participer le plus efficacement possible à la contamination positive qui est en train de se mettre en place dans notre société, quand on veut bien la voir. Mais devant la multiplication de mes objectifs, ce sont la dispersion, l’égarement, les doutes et enfin la procrastination qui se sont installés. Le fait de remettre toujours à demain est selon moi un symptôme de manque de clarté, de manque de lucidité et donc révélateur d’objectifs peu clairs et flous. Ainsi, de façon plus générale, un bilan mi-parcours d’un défi permet de mettre au clair ses intentions : de les tester, les observer et de les redéfinir.

Ma motivation était grande autour de mon challenge : formation en blogging et amélioration de mon blog, formation Instagram, et bien sûr formation de coach en psychologie positive. Mais aussi reprise du tennis en compétition après 8 mois d’arrêt à cause d’une protrusion discale. Tout cela en travaillant à temps plein et en plein changement de lieu de vie avec beaucoup de travail de rangement et de tri dans ce nouvel espace. Sans parler de la mise en place et de l’entretien d’un petit potager. Motivation grande certes, « self estime » et optimisme démesurés sans doute…

Mon efficacité diluée dans la somme des tâches à effectuer

Il est donc temps de faire un état des lieux de mon projet à mi-parcours. Mon niveau d’enthousiasme était trop élevé dès le départ et mon efficacité s’est diluée. Je n’étais pas efficace quand il s’agissait de rédiger les épisodes du défi. Les difficultés liées à mon travail de prof des écoles ne m’aidaient pas. Quelles sont donc mes intentions derrière ce chantier ? La multiplication des tâches dans lesquelles je me lançais traduisait le besoin d’action pour fuir une réalité professionnelle qui ne me satisfaisait pas (et c’est le moins que l’on puisse dire). Peu efficace dans le simple objectif d’écrire au moins un article par semaine de mon défi, j’ai aussi été distrait par la réalisation d’articles pour d’autres blogueurs, puis par la création de mon e-book (à télécharger gratuitement à la fin de l’article) et puis finalement, la somme de travail que me demandait le blogging et le temps que j’estimais avant de pouvoir en vivre m’a fait rester attentif à une solution encore meilleure et plus rapide pour quitter l’Education Nationale. Ainsi par l’intermédiaire de ma formation en blogging professionnel, j’ai pu croiser la route d’un possible changement de vie. Et mes priorités ont peu à peu évolué.

Tirer des leçons d’un défi trop exigeant : redéfinir ses objectifs

Difficile de tout faire en même temps : le slash time

Je ne vais pas entrer dans un cours d’organisation aujourd’hui avec les objectifs, les sous-objectifs, les tâches, les actions à planifier, les outils pour mener à bien un projet (comme un défi personnel par exemple). De plus mon cas est sans doute un peu particulier, car ce n’est pas seulement le défi en lui-même qui pour moi m’amène à tirer les conclusions de ce bilan intermédiaire. Un défi très exigeant certes et prenant nous l’avons évoqué, d’autant que les 10 modules de psychologie positive que j’ai commencés à synthétiser sont longs, denses, théoriques et pratiques en même temps. Non, c’est plus à cause de ma tendance au slashing : slasher, c’est un terme assez nouveau, qui décrit le fait de réaliser plusieurs activités professionnelles. Ainsi mon accumulation d’autres objectifs a saturé mon mental mais je n’ai jamais perdu de vue l’essentiel pour moi dans les années à venir : vivre d’un travail passionnant. Ainsi, j’aimerais aussi vous parler -développement personnel oblige- d’un trait de caractère que je suis en train d’assumer de plus en plus : l’envie et l’esprit multi-tâches professionnelles. Je suis un slasher dans l’âme. Je le crois de plus en plus. A moi de devenir un slasher pro.

Petit bilan temporel intermédiaire : 11 semaines pour devenir expert…du slashing

Faire ou avoir envie de faire plusieurs choses en même temps n’est pas mauvais en soi (bien au contraire) mais demande de bien prioriser, organiser et planifier ! J’ai donc fait plein de choses, mais de manière non organisée et rigoureuse, et j’ai donc délaissé mon défi qui me demandait beaucoup d’énergie pour synthétiser des notions complexes de psychologie positive.

Mais parlons d’abord de mon défi et plus précisément de mon bilan temporel :

Devenir expert en psychologie positive en 11 semaines, c’était la mission que je m’étais fixée. Les 11 semaines prévues pour mon défi sont largement dépassées et je ne suis qu’à mi-parcours. Nous sommes le 23 février 2019, j’ai débuté le 21 mai 2018 Mon défi : devenir expert en psychologie positive en 11 semaines . L’enjeu était pour moi de finir ma formation et mon défi le 6 août 2018 afin d’ouvrir une nouvelle page COACHING sur la page d’accueil d’Inspirations Positives. Oui, je souhaite devenir coach de vie spécialisé en psychologie positive. Mais je souhaite aussi passer mon monitorat de tenni, vivre de mon blog, écrire un livre. Vous avez compris que je n’aurai pas assez d’une vie pour tout faire ! Quoiqu’en devenant slasher…

Un « cheval fou » en route

Je citerais ainsi ma “nouvelle” formatrice en rédaction web seo qui m’a qualifié de “cheval fou” au dernier coaching de décembre 2018. Et je me rappelle aussi des remarques d’un prof d’EPS de collège, Monsieur Virondo, qui m’avait expliqué que j’étais touche à tout, que je me débrouillais bien en sport de manière générale mais que plus tard, je tomberai sur des sportifs spécialisés et experts dans leur domaine face auxquels je ne me sentirais plus aussi à l’aise. J’ai compris surtout cela en STAPS  ! Même sans être expert, je n’ai pas été ridicule mais oui, j’ai bien senti l’écart se creuser ! Expert VS Slasher. Sujet bien intéressant que j’espère développer dans un article sur la plateforme de Rédaction Web La RedacDuWeb (dans laquelle je suis devenu auteur récemment !)

Redéfinir ses objectifs

Beaucoup de livres sur l’étagère, tous intéressants…

Un slasher donc. Et me voici lancé dans un défi au cœur d’une bibliothèque ! C’est comme quand je regarde ces dizaines de livres dans mon étagère, joliment décorés de morceau de papier séparant deux pages… Je suis donc en train de refaire cela dans ma reconversion actuelle. Je touche à tout. Mais c’est un mal pour un bien, un obstacle pour une prise de conscience, une vraie orientation bénéfique ! Tant que c’est une phase de réorientation, une phase d’ajustement. Oui mon bilan mi-parcours est renversant car il cristallise à lui seul cet objectif instinctif que je m’apprête enfin à réaliser : changer de vie professionnelle.
Blogging, formation de coach, formation sur les réseaux sociaux, monitorat de tennis en vue et maintenant formation en rédaction web ! Oui cette rencontre dont je parlais plus haut, au cours de ma formation de blogging professionnel a été la visite du site de Lucie Rondelet, qui m’a permis d’entrevoir plus concrètement cette opportunité d’être enfin heureux au quotidien, et de ne plus avoir la peur au ventre chaque jour d’école !

 

Je choisis le livre dont j’ai besoin puis je remets son marque page

Réajuster ses objectifs, redéfinir ses priorités. La mise en place d’un défi est une mini entreprise ! Elle me permet de définir plus précisément la route que je vais prendre. Le bilan mi-parcours me questionne, l’échec relatif de mon timing me fait douter mais je sens au fond de moi que c’est pour mieux m’orienter et mieux repartir. Mon défi multi tâches (car multi-envies) m’a donné et me donne l’impression de commencer enfin ma véritable entreprise intérieure : celle de prendre ma vie en main, de sortir de ma zone de confort, de démissionner d’un travail qui me fait souffrir, de vivre de mes passions, de mes envies en étant libre, indépendant, épanoui. Bref, en mode psychologie positive !

La création de ma micro entreprise à l’issue de mon bilan mi-parcours

Ainsi, je suis sur le point de créer la mienne ! J’ai donc décidé de me réorienter au sein même de ma reconversion. Vous voyez ce que je veux dire ! En tant que blogueur en formation, j’ai découvert le blog de Lucie Rondelet. L’idée d’écrire sur le web moyennant rémunération a germé peu à peu en moi, si bien qu’en septembre 2018, 9 mois après mes débuts de blogueur (arf !) je me suis lancé dans la formation Origami 2 de Lucie sur Formation Rédaction Web. Des erreurs de parcours ne sont jamais des ratés. Au contraire, ce sont des pistes. Nous avons tout intérêt à apprendre de nos erreurs ! Et ce n’est pas la science de la psychologie positive qui va me contredire ! Revenons donc au défi en lui-même. Qu’avons-nous appris au cours des six premiers épisodes ?

Qu’avons-nous appris au cours de la première partie du défi ?

Voici les 6 thèmes détaillés dans les 6 premiers épisodes à l’issue de ce bilan mi-parcours :

Cliquez dessus pour consulter chaque article.

Ces six premiers articles ont pour but de vous offrir des outils de développement de votre bonheur, en se focalisant sur vos qualités, vos forces de caractère et en les appliquant à tracer une vie qui vous ressemble, faite d’action et de sens. Plus inspiré, sûr de votre potentiel, vous vous attachez à être positif et à avancer en regardant devant vous. Les exercices que je vous ai proposés jusqu’à maintenant vous aident à mieux vous connaître et à vous faire prendre conscience que vous ne prenez pas toujours soin de vous. S’écouter. C’est le point de départ. Prendre le temps de s’écouter.

L’écriture, c’est le cœur qui éclate en silence

Christian Bobin

Les tâches concrètes demandées sont principalement écrites, et je peux vous garantir du pouvoir de l’écriture sur le bien-être personnel. Poser les choses allège l’esprit, matérialise la pensée, concrétise la réflexion.

Si vous n’aviez qu’une idée à retenir en psychologie positive, c’est qu’il faut connaître et développer vos forces. Tout n’est pas rose dans notre vie ! Mais vous avez toujours le choix de voir le bon côté des choses, d’être bienveillant avec vous-même et les autres. Donnez du sens à votre vie, n’attendez pas que les autres vous donnent la marche à suivre pour votre épanouissement.

Téléchargez mon e-book (à la fin de cet article) si ce n’est pas déjà fait. De nombreux outils vous y aideront.

Qu’allons-nous apprendre dans la deuxième partie du défi ?

Les prochains épisodes du défi parleront de :

  • Émotions positives ;
  • Optimisme et motivation ;
  • Travail sur l’estime et la confiance en soi ;
  • Instant présent et pleine conscience ;
  • Communication, gratitude et relations sociales.

Mes objectifs actuels sont donc différents vis-à-vis de mon défi. Je dois développer mon activité de rédacteur web seo afin de rapidement subvenir à mes besoins après ma démission. C’est mon vrai challenge. Je ferai donc passer le blog et mon défi dans un second plan même si je m’y astreindrai dès que j’aurai un moment. Il en sera amélioré car ma nouvelle activité me permet d’écrire des textes optimisés qui répondront encore plus aux attentes et aux besoins des internautes et aux vôtres je l’espère. Le rythme de mon implication dans mon défi a baissé et je ne peux plus me fixer de délai pour lui, car j’ai suffisamment de “deadlines” avec les articles que je dois maintenant écrire pour les autres. Mais je ne pourrai résister à l’envie de tester mes progrès d’écriture ici !

Que retenir de cet article long sur mon bilan à mi-chemin ?

A l’heure du bilan mi-parcours de mon défi, je dois dresser quelques conclusions : devenir expert en psychologie positive, à raison d’un article minimum par semaine, a pris du retard car j’ai multiplié les tâches autour de ce projet. L’enthousiasme et la motivation m’ont orienté vers de nombreux et jolis chemins. J’ai donc délaissé mes articles qui parlent de psychologie positive et de coaching. Malgré ce retard, je n’abandonne pas. Grâce à ma tendance au slashing, j’ai trouvé finalement dans le flot d’actions que j’ai entreprises, ma nouvelle vocation et mon nouveau métier qui va me permettre de quitter mon emploi actuel je l’espère. Mes objectifs ont évolué, mes intentions se sont précisées, et ma confiance est “reboostée” ! Il reste 6 épisodes à venir et ils viendront !

La psychologie positive vous donne-t-elle envie de travailler sur vous ? Je l’espère. Un des principaux piliers de bonheur est la relation à l’autre. Mettons-nous en contact, progressons ensemble.
Je reste bien sûr là pour vous répondre, je prendrai le temps de vous accompagner si besoin. Contactez-moi.
Dites-moi en commentaires si vous êtes déçu par cette réorientation de bilan mi-parcours ou si vous souhaitez m’aider à le réaliser plus rapidement (si vous êtes rédacteur) ! A bientôt pour l’article qui vous parlera des Émotions Positives.

Crédits photos Unsplash :  Bethany Legg – Dalton Touchberry  –Adeolu Eletu– Chris Dickens – rawpixel –  AbsolutVision  – Susan Yin

Partager l'article
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Bilan mi-parcours de mon défi : témoignage »

  1. Salut Julien, je te rejoins totalement quand tu parles de la difficulté de s’organiser quand on est slasheur^^
    Mais je trouve que ce mode de vie est enrichissant et permet vraiment de se développer personnellement tellement on a de choses à gérer… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.